que cache un iphone quels sont les mysteres de fabrication

Que cache un iPhone ? Quels sont les mystères de fabrication ?

« La machine est ton seigneur et ton maître »,Yang, Jenny Chan, Xu Lizhi.

Que cache un iPhone ? Quels sont les mystères de fabrication et d’assemblage de l’iPhone ? Qu’est-ce qu’il se cache derrière l’iPhone ou plutôt qui ? Qui sont les petites mains, les Oompa lompas de la firme californienne ? Autant d’interrogations, qui ont fait du bruits ces dernières années et entaché sérieusement l’image de la marque. Des interrogations dont les réponses ont révélé un envers de décor plutôt sombre.

Foxconn sous le feu des projecteurs

Depuis la série de suicide qui a eu lieu en 2010, tous les yeux sont rivés sur le sous-traitant d’Apple : Foxconn. Des rumeurs, des témoignages et des articles ont fait le tour de la toile et des médias, nuisant, au passage, l’image de la marque. Il était question de beaucoup de choses allant à l’encontre de l’éthique : forme d’esclavage, charge de travail abusive, pression, conditions de vie et de travail difficiles, suicide, exploitation infantile, etc. La liste est déjà bien trop longue. Pour que les évènements de 2010, ne se répètent pas, Apple, ainsi que ses sous-traitants ont pris des mesures. Pas toujours, des plus confortables comme en témoignes une ouvrière de Foxconn, qui dit se sentir plus emprisonnée depuis qu’ils ont installé des filets anti-suicide à chaque bâtiment. Néanmoins, seulement deux cas de travail d’enfants ont été recensés contre 106 en 2013.

Les conditions de travail restent tout de même difficiles et les sous-traitants perdent chaque jour près de 300 ouvriers. Ils ont donc constamment besoin de nouvelles mains-d’œuvre et recrutent en masse pour maintenir la productivité et ce sont les étudiants qui en pâtissent le plus. Foxconn, la société taïwanaise aurait fait travailler et vivre des étudiants dans d’horribles conditions. Le sous-traitant aurait passé un accord avec l’université pour que les étudiants fassent obligatoirement un stage dans les usines, sous peine de ne pas recevoir leur diplôme. Un accord qui se veut être un programme de stage en coopération avec les autorités locales et quelques écoles professionnelles de Chine. Le 2 juin 2017, Foxconn nia en bloc ces accusations et prétendit respecter « toutes les lois et les réglementations dans la mise en œuvre de ce programme. ».

Promesses contre réalité, quel est le coût réel de nos iPhone ?

La reconnaissance par Apple des actes de Foxconn, n’est peut-être que de la poudre aux yeux. Le scepticisme est de mise. Prendre la responsabilité aujourd’hui, une fois les faits révélés, a-t-elle vraiment des répercussions positives pour les ouvriers ? Il a quand même fallu que le scandale éclate pour que les choses bougent.

À la suite des révélations, Apple a bien serré la vis à ses sous-traitants et fait de nombreuses promesses pour améliorer les conditions de travail des ouvriers. Selon le témoignage d’un ouvrier les heures supplémentaires sont mieux payées et le salaire est doublé le samedi. Apple a donc bien mis en place quelques mesures. Cependant, selon une publication de la China Labor Watch, une ONG qui œuvre pour la défense des droits des travailleurs en Chine, il y a toute une série de promesses que la célèbre entreprise à la pomme, n’a pas tenu. Le problème semble pourtant bien plus profond. Les différentes déclarations que l’on peut trouver dans les articles ainsi que dans « La machine est ton seigneur et ton maître », livre relatant le témoignage de trois ouvriers, travailler dans les usines de sous-traitance de la firme est une question de nécessité. Les ouvriers y travaillent pour l’argent, pour la survie de leurs proches, oubliant parfois leur propre bien-être, leur propre survie.         
Travailler dans ces usines n’est pas un choix, c’est peut-être le problème numéro un, mais c’est aussi celui que ni les sous-traitants ni Apple ne semble vouloir résoudre.