la chute libre des gafa un avenir proche

La chute libre des GAFA, un avenir proche ?

Les tout-puissants GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) sont le papegai de bien des accusations. Connus pour être des pionniers dans leur domaine. L’avance et l’innovation dont ils ont toujours fait preuve jusqu’ici, sont aujourd’hui l’une des causes principales de certains de leurs problèmes d’image et de communication.

Alerte au scandale : Cambridge Analytica

Depuis le scandale de Cambridge Analytica, tous les reproches sont pour les puissants du web. On leur vaut toutes sortes de maux et en haut de la liste l’espionnage, la surveillance et l’utilisation de données personnelles.

En ce qui concerne le web et tout ce qui y retourne, il y a deux écoles l’une pour une réglementation des réseaux et une autre contre. On peut dire que jusqu’alors, le web a été et est un espace assez libre, un peu en dehors des lois et des juridictions. Et c’est bien, cela le problème. Les GAFA semblent avoir une grande présence dans cet espace, presqu’un monopole. Alors, faut-il mettre une muselière au GAFA et réglementer cet espace sans foi ni loi qu’est le web, et ce, peut-être au risque de perdre une certaine liberté d’expression ?

Le scandale a touché directement Facebook. Le grand public et les Etats sont particulièrement suspicieux à l’égard de la firme et de sa responsabilité dans l’affaire. D’ailleurs, Tim Cook, directeur général d’Apple, a fait une déclaration sur le sujet, indiquant que contrairement à Facebook, sa firme ne se retrouverait jamais dans une telle situation.

En début d’année, Tim Cook a fait une autre déclaration indiquant qu’il n’était pas un fervent défenseur des réseaux sociaux. Une déclaration faite avant le scandale de Cambridge Analytica, et qui montre peut-être bien la méfiance que le directeur d’Apple a pour ces réseaux.

Apple n’est pourtant pas lavé de tous soupçons et s’il n’est pas question de surveillance et de siphonnage de données numériques et personnelles, la firme à la pomme croquée fait, elle aussi, l’objet d’accusation pour manquements sur les iPhone.

Les géants du web une cible à abattre

Où est la limite ? Le scandale a mis le doigt sur un problème qui était déjà bien présent dans les esprits, auparavant. Les données, le web où sont les frontières ? Quelles sont les règles ? Pour un univers qui évolue aussi vite, il est facile d’être dépassé. Ainsi, que les autorités locales, européennes, et même mondiales soient légèrement à la traîne, n’est pas réellement une surprise.

La cible exposée au dos des grandes firmes du numérique est de plus en plus grosse et de plus en plus visible. Leur présence dans notre vie de tous les jours et pas seulement, leur rôle dans la société en générale est peut-être une des premières réponses qui explique la réaction aussi violente du grand public et des Etats face au scandale.

La Commission européenne a, par ailleurs, mis en place une réforme fiscale. Forme de contre-attaque face au GAFA et à leur monopole. Les grandes entreprises du numérique devront payer plus d’impôts.

Les GAFA sont particulièrement ancrés dans notre société, de ce fait, il n’est plus vraiment question de retour en arrière.

La seule question qui subsiste, maintenant, est de savoir quel est le meilleur moyen de réglementer ces espaces numériques, sans pour autant entraver la libre circulation des idées.