24h sans iphone un challenge ou une bouffee d air

24h sans iPhone, un challenge ou une bouffée d'air ?

Tic-tac, tic-tac, tic-tac, à chaque heure, à chaque minute qui passent, il est là, à portée de main et si possible dans notre champ de vision. On ne s’en passe presque plus, il fait quasiment partie de nous. Un outil, même plus, c’est le prolongement de notre main. Polyvalent, il nous aide sur bien des plans. Pas besoin de vous le présenter, vous l’avez deviné, il s’agit de votre téléphone. Avez-vous déjà pensé à ce qu’il se passerait si vous passiez une journée sans, juste vingt-quatre petites heures sans votre fidèle compagnon ?

C’est l’histoire d’Hellen, une jeune femme active et indépendante, qui utilisait son smartphone dernier cri pour presque tout : rendez-vous, divertissement, GPS, etc. Comme elle le répétait souvent à qui voulait l’entendre, ses collègues, ses amis et sa famille : « Il y a toute ma vie dans mon iPhone ! Sans lui, je ne sais pas ce que je ferais. »  Elle ne pouvait s’en passer, du moins, c’est ce qu’elle croyait. Alors, imaginez sa surprise lorsqu’un matin, elle oublia son précieux. Elle était dévastée, mais n’avait définitivement pas le temps de s’apitoyer sur son sort, parce qu’après tout, elle était une femme accomplie avec une vie bien remplie, avec ou sans iPhone.

En se réveillant, ce matin-là, Hellen était loin d’imaginer que sa journée allait se dérouler de cette façon. Elle sortit de son immeuble, apprêtée, prête à conquérir le monde. Effectua son parcours habituel, direction le métro parisien. Ce n’est qu’une fois qu’elle prit place dans le tube, que son périple commença. Comme chaque matin, elle profite du trajet pour lire et surfer sur la toile en toute insouciance. Mais ce matin-là, elle chercha son précieux en vain. La panique s’empara d’elle. Elle avait oublié son iPhone. Comment ? Se demandait-elle, impossible, lui qui lui est si indispensable. Il était malheureusement déjà trop tard pour faire demi-tour. Elle avait une réunion en début de matinée. À quelle heure déjà ? Ce n’était pas le moment de céder à la panique. Elle se dit sans trop y croire sur le moment : « pfff une journée sans portable, ce n’est rien ! ».

Fort heureusement, elle avait mis sa montre ce jour-là. Bien entendu, d’ordinaire, il fait plus office d’ornement, mais aujourd’hui et aujourd’hui seulement, il allait être un allié de taille. Grâce à sa montre, elle put arriver à sa réunion à temps. Ouf ! Premier défi relevé. La journée allait être mouvementée. 12 heures sonnent l’heure de la pause-déjeuner. À cette heure, Hellen prenait cinq minutes pour s’informer, aller sur les réseaux sociaux, répondre à ses mails, tout en mangeant. Mais pas cette fois, non, aujourd’hui elle allait avoir une conversation avec ce collègue qui venait d’être embauché et découvrit qu’il était un fan de Game of Thrones : « Pas la série ! Horreur, non ! Moi je préfère les livres. Ils laissent une place à l’imaginaire ».

16 heures, Hellen devait se rendre à un évènement. Elle se prépara avant de s’y rendre : « À l’ancienne ! ». Un petit coup d’œil sur Google maps, avec l’ordinateur de bureau. Elle nota l’itinéraire et hop, elle était partie. À sa sortie du métro, elle déchanta. S’était-elle trompée ? Avait-elle pris la mauvaise sortie ? Les plans de quartier ne furent d’aucune aide. L’absence de son précieux iPhone, ne s’était jamais autant fait sentir. Elle prit donc son courage à deux mains et demanda son chemin à un passant, qui connaissait l’endroit et l’y accompagna de bon cœur. Qui l’aurait cru !

Sans son téléphone, elle n’avait aucune échappatoire. Elle observa toutes ces personnes pianoter discrètement sur leur smartphone : « Veinards ! ». Quand elle, elle était réduite au crayon et au papier, obligée de tout écouter et de tout voir.

La journée s’écoulait lentement, du moins c’est l’impression qu’elle avait. Sur le chemin du retour, elle en profita pour marcher et se surprit à réfléchir à ses projets, au travail et à différents sujets. Elle put écouter les bruits de la ville, les rires des enfants dans le parc, le vent qui soufflait, le klaxon des voitures. C’était surprenant tout ce qui se passait autour d’elle. Toutes ces choses auxquelles elle ne prêtait aucune attention, quand elle avait ses écouteurs.

Hellen se surprit elle-même et survécu à sa journée sans iPhone. Une fois chez elle, elle se dit que puisqu’elle avait tenu tout ce temps, elle pouvait attendre jusqu’au lendemain pour reprendre contact avec son smartphone. Et ainsi, profiter d’une soirée tranquille, sans notifications, sans interruptions, sans sonneries, juste elle et une infinité de possibilités.